Green Line

Video. A blind woman discovers the green line that divides her country Cyprus in two since 1974.

7min, video, couleur, Nicosie, Chypre 2007

featuring: Elleni Christodoulou

soutien ARTos Foundation, Cultural Services of the Ministry of Education & Culture of Cyprus,
Fondation Européenne de la Culture & Pépinières européennes pour jeunes artistes.

A blind woman discovers the green line that divides her country Cyprus in two since 1974.

“In one of his best novels, The Unnamable, Samuel Beckett speaks to those who waver in the face of despair: “we must go on.” Even in the dark, everything is yet to discovered. Images are still relevant even if commercial communication are market flooding the networks, even if they advance disguised holding an Academy Award in one hand and a laudatory article by some industry-bought critic in the other. We must go on the time it takes for our inner images to ripen.

I think of this video by Sabrina Montiel-Soto, Green Line, produced within her “Blindfold” residency project with blind people in Cyprus. Eleni Christodoulou discovered the wall that divides the city of Nicosia. The wall of separation raises under her hands, despite the  fact it was already there. For her, it is barely in the process of being built, shaping up et the touch of her fingers. Her body ties in with the bumps and rough edges of what has witnessed the divorce between people. Watching her deadling with it, I can not help imagining that wall as if it was really there for the first time. It  took form in contact with a blind girl. It broke into my present existence, taking in all the walls of shame crisscrossing the planet : in Palestine, between Mexico and the USA, between the two Koreas, the “peacelines” of Belfast, the “berm” of Western Sahara, the electrified fence in Kashmir … This is a new picture of the world that I see through the blind eyes of Eleni Christodoulou, with its procession of injustice and reasons to end this world scarred with borders.”    Marc Mercier / Bref, le magazine du court métrage N° 87, 2009

Une femme aveugle découvre pour la première fois la ligne verte qui divise en deux son pays Chypre depuis 1974.

“Dans un des ses plus beaux écrits, L’innommable, Samuel Beckett s’adresse à ceux qui vacillent tant le souffle de la désespérance tempête: “il faut continuer”. Même à l’aveuglette, tout est à découvrir. Les images ont encore des raisons d’être même si les visuels de la communication marchande inondent tous les réseaux de diffusion, même s’ils avancent masqués avec dans une main un oscar et dans l’autre un article élogieux gribouillé par un critique à la solde des industries culturelles. Il faut continuer le temps qu’il faudra pour que mûrissent nos images intérieur.

Je pense à cette vidéo de Sabrina Montiel-Soto, Green Line, réalisée dans le cadre de sont projet BlindFold avec des aveugles en résidence à Chypre. Eleni Christodoulou découvre pour la première fois le mur qui divise la ville de Nicosie. Le mur de la séparation apparaît sous ses mains. Le mur était déjà là. C’est un fait. Pour elle, il est en train de se bâtir, de prendre forme à mesure que ses doigts le touchent. Son corps épouse ses contours, ses aspérités, ses boursouflures. Il épouse ce qui témoigne d’un divorce entre des peuples. La regardant agir, je ne peux m’empêcher de penser ce mur comme s’il existait vraiment pour la première fois. Il a pris corps au contact d’une jeune aveugle. Il a fait irruption dans mon présent, entraînant dans son sillage tous les murs de la honte qui sillonnent la planète, en Palestine, entre le Mexique et les USA, entre les deux Corée, les “peacelines” de Belfast, le “berm” du Sahara occidental, la barrière électrifiée au Cachemire… C’est une nouvelle image du monde que je perçois à travers les yeux aveugles d’Eleni Christodoulou, avec son cortège d’injustices et les raison d’en finir avec ce monde balafré de frontières.”    Marc Mercier / Bref, le magazine du court métrage N° 87, 2009